UPU

Ouvrir la voie aux services financiers numériques en Afrique

Tara Giroud

La transformation numérique permet à La Poste Tunisienne d’offrir des services financiers à un plus grand nombre de personnes mal desservies en Tunisie, alors qu’elle s’efforce de renforcer son activité en cette période de changement rapide et de concurrence intense, a déclaré Sami Mekki, Président-Directeur général de La Poste Tunisienne.

L’objectif premier de La Poste Tunisienne est d’assurer une transformation progressive, notamment en exploitant les possibilités du numérique, pour faire converger les réseaux physiques et numériques, de repenser son modèle d’affaires, son métier, ainsi que de dématérialiser ses services financiers de manière à tendre vers l’inclusion financière et économique, qui est au cœur de la vision stratégique de La Poste Tunisienne et son premier axe stratégique.

La Poste Tunisienne est bien placée pour offrir des services financiers inclusifs grâce à son vaste réseau, à son accessibilité financière et à ses services diversifiés grâce auxquels 2,5 millions de Tunisiens ont accès à des moyens de paiement numériques.

Des services tels que les cartes prépayées et les portefeuilles mobiles répondent aux besoins des institutions de microfinance, de la population à faible revenu et des microentreprises et petites et moyennes entreprises.

Les paiements mobiles et les services financiers numériques offrent des possibilités uniques d’étendre rapidement l’accès aux services financiers en Tunisie.

L’un de ces services est l’application de paiement mobile D17 de La Poste Tunisienne, qui a récemment remporté le premier prix au Forum de 2022 du Sommet mondial sur la société de l’information dans la catégorie «commerce électronique».

L’application D17 permet aux citoyens tunisiens d’effectuer des transferts d’argent, des paiements par microcrédit ainsi que des paiements auprès de commerçants. Le succès de l’application D17 a incité La Poste Tunisienne à élaborer une solution de paiement mobile pour la Société mauritanienne des postes et elle est actuellement en pourparlers avec d’autres postes africaines pour la réalisation de projets similaires.

En outre, La Poste Tunisienne a participé au mécanisme d’assistance technique pour l’inclusion financière (FITAF) de l’UPU afin de développer une nouvelle solution bancaire en ligne, MyPoste. Cela a permis à La Poste Tunisienne d’améliorer la qualité et l’accessibilité en adoptant les dernières solutions numériques, en élargissant son offre de services financiers ainsi qu’en transformant ses activités financières en une banque exclusivement en ligne pour les particuliers.

La prochaine étape consistera à étendre les services pour les entreprises clientes. La Poste Tunisienne va également fusionner toutes les applications disponibles, y compris l’application D17, en un seul service Web unifié dénommé «MyPoste».

L’assistance technique mise en place par l’UPU fournit aux opérateurs désignés un outil de premier ordre pour la mise en œuvre de leurs projets d’inclusion financière. Elle vient consolider la promotion du développement socioéconomique, contribuant ainsi à la réalisation des Objectifs de développement durable des pays.

Toutefois, la transformation ne passe pas seulement par le développement indépendant d’une application ou d’un portail. Face à la pression exercée par le développement rapide de la technologie et l’émergence de nouveaux acteurs sur le marché, La Poste Tunisienne peut également atteindre ses objectifs par le biais de partenariats.

Afin de jouer un rôle plus efficace dans le développement économique du pays, notamment dans les domaines de l’inclusion financière, du commerce électronique et de la dématérialisation des moyens de paiement, La Poste Tunisienne a accéléré la transformation numérique de ses services financiers pour atteindre plusieurs objectifs.

Afin de renforcer les services financiers destinés aux personnes n’ayant pas accès, ou qu’un accès limité, aux services bancaires, d’améliorer les services inclusifs et maintenir un avantage concurrentiel par rapport aux nouveaux acteurs sur le marché, La Poste Tunisienne doit mieux faire connaître les besoins de cette catégorie de population.

À cet effet, La Poste Tunisienne peut développer davantage les partenariats existants avec les acteurs de l’inclusion financière, tels que l’Institution de microfinance et des ministères (p. ex. Ministère des affaires sociales), afin de mieux cerner les groupes cibles de la politique d’inclusion financière et leurs besoins.

Selon M. Mekki, un autre objectif consiste à assurer l’interopérabilité des solutions de paiement numériques de La Poste Tunisienne avec les solutions des institutions financières afin d’accroître l’utilisation des services financiers numériques et de réduire les coûts.

Les nouvelles technologies ont entraîné des perturbations sans précédent dans l’écosystème des services financiers. Avec l’émergence de nouveaux acteurs et de nouveaux comportements et modes de vie des consommateurs, le cadre réglementaire de La Poste Tunisienne doit faire face au changement et sa transformation numérique est nécessaire pour qu’elle reste compétitive.

Le nouveau cadre réglementaire, en place depuis 2016, a permis l’émergence de nouveaux établissements de paiement qui ont commencé à élaborer de nouvelles solutions de paiement numérique et sont désormais en concurrence pour conquérir le même public cible que La Poste Tunisienne.

Les exigences considérables associées à ce cadre ne permettent pas de promouvoir un écosystème propice au développement des services de paiement numériques, à la réduction des services en espèces et à la promotion de l’inclusion financière. De ce fait, La Poste Tunisienne a été exclue de certains services (ouverture de comptes de cantonnement pour des établissements de paiement).

L’arrivée sur le marché de nombreuses entreprises spécialisées dans les technologies financières, plus flexibles et proposant des produits et services financiers fondés sur les nouvelles technologies, comme les cryptomonnaies et la chaîne de blocs, représente un défi pour les postes.

Cependant, selon M. Mekki, les partenariats avec ces nouveaux acteurs pourraient offrir des possibilités d’innovation en rapport avec un autre objectif de La Poste Tunisienne qui consiste à développer une plate-forme d’innovation ouverte pour élaborer des produits financiers inclusifs fondés sur les nouvelles technologies, comme les cryptomonnaies, qui pourraient améliorer l’inclusion financière et les taux de croissance économique du pays.

Il est important de noter que, malgré les possibilités offertes par les services financiers numériques en matière d’inclusion, il existe toujours une disparité ainsi qu’un manque de confiance dans ces offres.

Le numérique constitue un levier incontournable pour accélérer l’inclusion financière, a précisé M. Mekki. Il estime toutefois que l’accès aux services financiers numériques s’accompagne d’obstacles et de risques pour la population exclue du secteur financier.

Les clients peuvent s’inquiéter des risques que ces services de paiement présentent pour leurs données. Ils peuvent aussi avoir du mal à évaluer la qualité, le risque, le coût et les avantages des produits financiers, ou la fiabilité des institutions financières.

Pour surmonter cet obstacle, La Poste Tunisienne, en coordination avec les différents acteurs de l’inclusion financière en Tunisie, prévoit de mettre en place des programmes d’éducation financière pour la clientèle.

Outre la transformation numérique des services financiers, La Poste Tunisienne espère pouvoir répondre aux besoins des franges de la population mal desservies en créant une banque postale. Une demande d’autorisation à cet égard a été déposée. Si elle est acceptée, la banque postale pourrait offrir un large éventail de services financiers.

Les personnes pauvres et à faible revenu, qui sont exclues du secteur financier, ont des besoins financiers variés pour la gestion de leur vie personnelle et professionnelle et leur accès aux services financiers se limite souvent à la détention d’un simple compte courant, ce qui est insuffisant. Pour profiter des possibilités qui façonneront son avenir et accroître sa résilience, cette population doit avoir accès à des services de crédit, d’épargne et d’assurance qui correspondent à ses besoins.

Découvrez comment les nouvelles technologies, telles que la chaîne de blocs, peuvent contribuer à accroître l’inclusion financière par l’intermédiaire de la poste dans le rapport de l’UPU intitulé «Blockchains for a Sustainable Postal Future» (Les chaînes de blocs pour un avenir postal durable).

Cet article a été publié pour la première fois dans Union Postale No.2 2022.

Previously posted at :