ICAO - #FLYDAY : Advancing innovation for global aviation development
OACI

Promotion de l’innovation lors de la Journée de l’aviation civile internationale

La Journée de l’aviation civile internationale (ICAD), célébrée le 7 décembre de chaque année, commémore la signature par les États de la Convention relative à l’aviation civile internationale (Convention de Chicago) en 1944. Le Président du Conseil, Salvatore Sciacchitano, et le Secrétaire général de l’OACI, Juan Carlos Salazar, ont publié des allocutions qui font la promotion du thème de l’ICAD choisi par le Conseil de l’OACI : « Faire progresser l’innovation pour le développement de l’aviation dans le monde ».

Allocution qui sera prononcée le 7 décembre par le Président du Conseil, Salvatore Sciacchitano

Cette année, comme chaque année, la Journée de l’aviation civile internationale, nous permet de célébrer le rôle crucial du transport aérien pour unir le monde.

Elle nous donne aussi l’occasion de promouvoir le développement sécurisé, sûr et durable de l’aviation, en élargissant l’accès à ceux qui en ont le plus besoin, tout en s’assurant de ne faire aucun compromis sur nos valeurs fondamentales.

Cela fait 79 ans aujourd’hui que les États se sont trouvés face au défi apparemment insurmontable de transformer l’aviation d’une question essentiellement militaire, dans le contexte d’un conflit mondial durable, en une ressource civile qui favoriserait le développement et la paix.

Les défis auxquels fait face l’aviation internationale actuellement sont tout aussi considérables. Trouver des solutions à l’urgence climatique en particulier nécessitera des niveaux inédits de coopération et d’engagement à l’échelle mondiale.

Nous avons cependant bien des raisons d’être optimistes.

La troisième Conférence de l’OACI sur l’aviation et les carburants alternatifs, qui s’est conclue aux Émirats arabes unis il y a deux semaines à peine, a livré un cadre mondial visant à intensifier la production et la mise au point d’énergie propre. L’énergie propre pour l’aviation a le potentiel de contribuer à réaliser plus de la moitié des baisses d’émissions visées par les États pour parvenir à leur objectif ambitieux de réduction à zéro des émissions de carbone.

L’innovation technologique et opérationnelle dans le secteur de l’aviation évolue aussi rapidement, ce qui crée des possibilités extrêmement prometteuses pour la durabilité environnementale et apporte des améliorations plus que nécessaires en matière de sécurité, de sûreté et de capacité de l’aviation. Ceci est reflété dans le thème de la Journée de l’aviation civile internationale de cette année : Faire progresser l’innovation pour le développement de l’aviation dans le monde.

Alors que nous nous tournons déjà vers le 80e anniversaire, l’année prochaine, de la Convention relative à l’aviation civile internationale, qui a débouché sur la création de l’OACI et la mise en place des fondements de l’aviation civile internationale telle que nous la connaissons aujourd’hui, je vous invite à réaffirmer avec moi notre engagement à soutenir les valeurs essentielles qui nous ont donné, et qui continueront de nous donner, la force et l’inspiration nécessaires pour concrétiser des possibilités et surmonter des défis : la coopération, le consensus et l’engagement.

Allocution qui sera prononcée le 7 décembre par le Secrétaire général de l’OACI, Juan Carlos Salazar

L’aviation joue un rôle absolument essentiel pour le dynamisme et le développement durable des communautés partout dans le monde, raison pour laquelle l’OACI célèbre le fait que les services aériens aient presque totalement repris, à temps pour marquer la Journée de l’aviation civile internationale cette année.

Nous saluons aussi le fait que cet exploit a été accompli en travaillant de concert avec nos États membres et d’autres parties prenantes pour atteindre des niveaux sans précédent de sécurité, de sûreté et de durabilité de l’aviation.

Les gouvernements ont exprimé très clairement leurs priorités à l’OACI : zéro décès et zéro émission. Et l’OACI aborde ces objectifs avec une vision claire.

L’Organisation est totalement engagée à appuyer ces efforts à la fois au moyen de ses orientations à l’endroit des gouvernements – en particulier ses normes techniques et pratiques recommandées, ainsi que ses plans stratégiques et cadres d’action – et par le biais du renforcement des capacités et des services à la mise en œuvre qu’elle offre. Nous renforçons aussi la réciprocité entre ces activités pour améliorer davantage notre soutien.

Un excellent exemple est celui du Cadre mondial de l’OACI pour les carburants d’aviation durable, les carburants à plus faibles émissions de carbone et autres énergies plus propres pour l’aviation. Ce document, qui constitue le principal résultat de la troisième Conférence de l’OACI sur l’aviation et les carburants alternatifs (CAAF/3) qui vient de se conclure, donnera un coup d’accélérateur à la production et au déploiement en fournissant aux décideurs et aux investisseurs une structure et une confiance d’une importance vitale.

Les principales parties prenantes du secteur de l’aviation et les nouveaux acteurs transforment actuellement le transport aérien à un rythme sans précédent. Les innovations qui émergent sont essentielles pour réaliser la durabilité de notre secteur, et pour sa résilience.

C’est pour cette raison que le Conseil de l’OACI a placé l’innovation dans l’aviation au centre de sa vision pour le développement de l’aviation, comme le reflète le thème de la journée de l’aviation civile internationale cette année : Faire progresser l’innovation pour le développement de l’aviation dans le monde.

Une telle situation nécessite que l’OACI elle-même se renouvelle.

La journée d’aujourd’hui nous donne donc une occasion importante d’exprimer notre engagement à appuyer la transformation de l’OACI, et d’inviter toutes les parties prenantes à participer à cet effort. Notre transformation est essentielle pour nous assurer que nos activités suivent le rythme de la transformation technologique rapide et des cadres réglementaires innovants qu’elles nécessitent, ainsi que des besoins de plus en plus importants en matière de renforcement des capacités dont nous font part nos États.

Précédemment posté sur :