Electronic South America Map
CCI | CEPALC

Les données au service de la croissance du commerce électronique

Nanno Mulder, Chef de l’unité Commerce international, Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC)

Explorer le paysage du commerce électronique en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Depuis la pandémie de COVID-19, la région Amérique latine-Caraïbes est l’une des régions à la croissance la plus rapide pour le commerce électronique en format entreprise à consommateur (B2C).

Alors que la croissance du commerce électronique était plutôt faible avant la pandémie, elle s’est accélérée en 2020, en partie à cause des fortes restrictions à la mobilité. Cependant, à l’exception de quelques estimations officielles et coûteuses de cabinets de conseil, aucune donnée publique n’était disponible pour analyser le commerce électronique et son développement dans cette région, jusqu’à présent.

En décembre 2022, le Centre du commerce international, la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes et l’université des sciences appliquées d’Amsterdam ont lancé un tableau de bord en ligne gratuit – le Latin America and Caribbean Marketplace Explorer (Explorateur des marchés d’Amérique latine et des Caraïbes).

Cet outil permet aux utilisateurs d’explorer les dimensions du commerce électronique en B2C et axé sur l’échange de biens dans la région. Il couvre près de 900 plateformes commerciales où des entreprises et des particuliers vendent des biens par l’intermédiaire de près de 3 000 sites internet ciblés par pays.

Un tableau de bord avec toutes les données pour stimuler la croissance

Les informations fournies par ce tableau vont permettre aux analystes de marché et aux décideurs politiques de comprendre l’impact des stratégies sur la croissance du commerce électronique dans la région. Par exemple, l’analyse du trafic sur les plateformes commerciales en ligne pendant la période de restrictions dues à la pandémie de COVID-19 met en évidence la manière dont le commerce électronique peut être stimulé ou freiné.

En effet, tandis que de nombreux marchés en ligne ont prospéré grâce au commerce électronique sur cette période, certains n’ont pas su saisir cette opportunité. L’analyse de ces derniers montre que lorsque les capacités de base en commerce électronique faisaient défaut dans un pays, le bond n’a pas eu lieu.

Une fois les restrictions levées, la ruée vers le commerce électronique s’est atténuée, et plusieurs plateformes de commerce électronique ont décliné vers des conditions commerciales plus « normales ».

Bien que chaque analyse doive être prise dans son contexte local, l’outil permet néanmoins d’expliquer où et comment l’activité économique en ligne s’est trouvée freinée, et où des opportunités de croissance peuvent encore être saisies.

L’impact sur les petites entreprises

Pour les petites entreprises de la région d’Amérique latine et des Caraïbes, l’outil offre des informations précieuses sur les plateformes commerciales et une réponse rapide à la question de savoir si un site donné est ouvert aux fournisseurs d’un autre pays. En outre, les profils aident les petites entreprises à comprendre la spécialité de chacune de ces plateformes.

Une grande partie du trafic se dirige vers d’anciens sites de petites annonces qui peuvent constituer des canaux judicieux pour les petites entreprises locales.

La tendance est toutefois aux centres commerciaux en ligne sophistiqués qui offrent des solutions intégrées de paiement et de logistique. Ces centres commerciaux peuvent s’avérer trop exigeants pour les petites entreprises, car ils requièrent un service clientèle efficace ainsi que des prix et des offres de produits compétitifs.

Les petites entreprises doivent donc décider si elles sont prêtes à investir dans les capacités nécessaires pour rejoindre ces plateformes avancées ou si elles préfèrent trouver un créneau sur des plateformes plus modestes.

Zoom sur le tableau

L’explorateur exclut les plateformes hébergées en dehors de la région, telles que Amazon.com et Aliexpress.com, mais inclut des données de 2019 à 2022 sur le trafic et les caractéristiques des visiteurs, telles que le groupe d’âge, le sexe et le pays d’origine. Il montre les caractéristiques de chaque plateforme et les indicateurs de l’écosystème, tels que la connectivité internet.

Il se compose en fait de trois tableaux de bord. Le premier porte sur les indicateurs du commerce électronique par pays et région, et montre le nombre de plateformes et leur type. Par exemple, (par ordre décroissant) le Brésil, le Mexique, l’Argentine, la Colombie, le Chili et le Pérou hébergeaient près de la moitié des sites internet de la région en 2022. Ce tableau de bord présente également l’indice de popularité des plateformes commerciales, c’est-à-dire le nombre moyen de visites par internaute en 2022. Dans huit pays, cette moyenne dépasse les 18 visites par an (voir figure).

Le deuxième tableau de bord porte sur les tendances du trafic sur les plateformes commerciales. Il montre, par exemple, que les plateformes de la région Amérique latine-Caraïbes ont reçu 24,1 milliards de visites en 2022. Le trafic total des visiteurs a augmenté de 25 % en 2020, mais son expansion s’est ralentie pour atteindre 3 % en 2021.

En 2022, le trafic a chuté de 8 %. Les sous-régions affichent des tendances de croissance très différentes entre 2020 et 2022 (voir la figure ci-dessous) : c’est dans la région CARICOM, où l’activité de commerce électronique était la plus faible avant la pandémie, que le trafic a le plus augmenté. Sur le marché du commerce électronique plus mature du Mercosur, le trafic a augmenté, sauf en 2022. Dans l’Alliance du Pacifique, le trafic n’a augmenté qu’en 2020, mais a chuté les années suivantes. Dans le Marché commun d’Amérique centrale, le trafic a chuté en 2020 et 2021, mais s’est redressé en 2022.

Le troisième tableau de bord présente des données pour chacune des quelque 900 plateformes commerciales de la région. La plateforme transactionnelle Mercado Libre est la plus importante avec des opérations dans huit pays (en plus de l’exploitation de sites de petites annonces dans 10 autres pays).

L’explorateur de plateformes commerciales pour l’Amérique latine et les Caraïbes fait partie d’une série d’outils qui couvrent également l’Afrique. Une version dédiée à la région Asie-Pacifique sera lancée plus tard cette année.

Le Centre du commerce international œuvre aux côtés des commissions économiques régionales pour améliorer la compréhension collective des marchés du commerce électronique : ces outils se développeront plus amplement pour offrir davantage de données et d’analyses à l’avenir.

Précédemment posté sur :