UNCDF – Burkina Faso: des Innovations Digitales pour la Résilience Économique et Climatique

Au Burkina Faso, UNCDF repère et accompagne des innovations digitales dans le cadre de son programme d’appui à la résilience économique et climatique (le programme PARI).

C’est ainsi qu’elle soutient Rigo Faso, Faso Drone, Yelen Assurance et Green Hop, quatre entreprises qui ont su tirer parti du numérique pour concevoir et tester des solutions locales dans des domaines aussi variés que complémentaires.

Mondjossi, une plateforme de mise en relation créée par Rigo Faso

Mondjossi est une platforme développée par Rigo Faso, une société spécialisée dans le développement d’outils de e-commerce. Mondjossi combine deux applications et une plateforme d’administration. La plateforme, disponible sur Play store et App store, a été conçue pour être un espace de rencontre entre la demande et l’offre d’expertise nationale. Mondjossi permet aux artisans de se retrouver sur internet, mais aussi de pouvoir être payés sur un porte-monnaie électronique. Ceci leur permet de construire un historique financier et de collecter des statistiques qui pourront servir dans les relations futures avec des institutions de finance et d’assurance. Plus qu’une application mobile, Mondjossi est aussi un canal pour offrir à ses membres une éducation au numérique et à la finance.

 

« Notre rencontre avec l’UNCDF en 2019 a été une véritable aubaine. Non seulement elle reconnaissait la valeur de notre idée, mais l’intérêt, l’écoute et le pilotage technique qu’elle nous a apportés a vraiment permis de transformer notre aspiration en un projet bien structuré avec les moyens de mise en œuvre. Un autre grand apport de UNCDF concerne notre mise en relation avec les institutions financières. UNCDF a facilité notre travail sur le terrain, par la création d’un écosystème où les choses s’imbriquent correctement grâce à un climat de confiance et à des alliances stratégiques.» Cyril Ounteni Ouoba, Créateur de Rigo Faso.

 

Pour l’opérationnalisation de Mondjossi, des modules de formation d’éducation financière ont été conçus et une équipe de dix agents a été constituée, formée et équipée pour le terrain.

Les agents vont à la rencontre des entreprises pour les convaincre de s’abonner à Mondjossi, mais aussi pour offrir une éducation financière et une éducation au numérique. Les abonnés bénéficient d’une visibilité sur internet et reçoivent des alertes lorsqu’une demande concernant leur service ou leur produit vient de leur zone. Chaque commande reçue via la plateforme est enregistrée, cela permet de calculer le chiffre d’affaires, de faire des calculs de rentabilité, ainsi qu’un rapprochement avec les transactions réalisées avec l’opérateur de mobile banking.

Une plateforme unifiée, un outil de gestion de la COVID-19

Pour contribuer à la gestion de la COVID-19, les acteurs de l’écosystème au Burkina Faso ont créé une plateforme unifiée de solutions digitales. Outil de prise de décisions en matière de santé publique, la plateforme unifiée favorise en outre une gestion interactive, plus sécurisée et plus rapide des urgences sanitaires. La plateforme comprend quatre outils, le ‘diagnose me’, ‘le Tableau de bord’, ‘Mondjossi’ et le ‘Respirateur artificiel’. L’ application ‘Diagnose me’ permet d’évaluer les symptômes en cas de suspicion pour une prise en charge rapide. Le ‘Tableau de bord’ est un outil de suivi avec tableaux interactifs pour aider à visualiser l’épidémie avec sa progression. La plateforme Mondjossi met en relation les usagers avec le corps médical, permet la géolocalisation de patients et inclue une messagerie. Enfin, le respirateur artificiel est un appareil d’assistance respiratoire qui assure une ventilation artificielle des poumons. Les critères de sélection de ces innovations visaient, entre autres, leur complémentarité, leur robustesse et leur capacité d’adaptabilité. Pour les autres projets en lien avec la COVID-19 suivez ce lien.

Produire des données pour une agriculture de précision avec FasoDrone

Être informés à temps permettrait à des milliers de producteurs agricoles chaque année de sauver leurs récoltes. FasoDrone, une start-up burkinabè, veut offrir à ces derniers, un service de collecte et de traitement de données ainsi que des conseils pour la prise de décisions concernant leurs exploitations agricoles. FasoDrone permettra aux producteurs de cartographier leurs champs pour pouvoir protéger leurs cultures de façon localisée. Cette visualisation vise à éviter par exemple qu’une attaque par des insectes ne se propage sur toute l’étendue d’une exploitation. Avec l’analyse issue de la cartographie, le producteur pourra apporter un traitement en fonction de la partie du champ qui en a besoin et, de cette façon, éviter le gaspillage des intrants.

 

« Un de nos grands défis était de pouvoir présenter notre projet, même à un stade très précoce, à des partenaires potentiels et de réussir à les convaincre de sa pertinence et de son potentiel. Notre rencontre avec l’UNCDF a été décisive. » Issouf Ouattara, promoteur de FasoDrone

 

En effet, l’étape de développement prend du temps et exige des ressources matérielles, humaines, financières et un gros investissement en communication. Le numérique se nourrit de données et les équipements aéronautiques et spatiaux permettent de produire, de contrôler, d’actualiser et d’utiliser des données. Accéder à ces données ne devrait pas être un luxe mais une condition pour tirer le meilleur des opportunités du numérique dans tous les secteurs. Par ailleurs, disposer d’informations fiables est un grand pas vers l’inclusion financière des producteurs agricoles; c’est une condition pour être plus crédible auprès des institutions financières et des compagnies d’assurance.

La micro assurance pour les plus vulnérables avec Yelen Assurances

Permettre aux producteurs d’accéder à une assurance agricole modifie le niveau et la perception du risque de ces acteurs économiques auprès des institutions financières. C’est pourquoi, Yelen Assurances s’est positionnée dans la micro-assurance au Burkina Faso. Elle cible des burkinabè exclue du système financier et confrontée au cercle vicieux de la vulnérabilité. Prenant le contrepied de l’assurance classique, Yelen Assurance simplifie au maximum les procédures et les conditions de souscription d’assurance. L’entreprise propose des produits d’assurance, de santé et agricole à des prix très bas. Elle y arrive grâce à la digitalisation de ses services de souscription, de paiement des frais et de remboursement. Elle peut ainsi considérablement réduire les coûts opérationnels. La jeune compagnie mise sur des partenariats avec des acteurs institutionnels ayant déjà leurs réseaux de distribution physiques. De cette façon, Yelen assurance peut toucher et servir des clients qui n’ont pas accès au numérique ou qui ne savent pas l’utiliser. Parmi ses partenaires, les organisations comme Green Hope, soutenue par l’UNCDF, sont stratégiques car elles lui donnent un accès privilégié et direct vers les agriculteurs et les paysans.

 

« L’opérationnalisation de notre offre et son développement demandent un investissement important sur le terrain. Nous nous y sommes engagés afin que l’assurance ne soit plus un privilège, mais un droit pour tous.» Joel Bamogo, promoteur de Yelen Assurances

 

Plus les populations vulnérables rejoignent les plateformes digitales, plus il sera aisé de leur offrir des nouveaux type de service comme des formations en ligne et un accès à de nouvelles opportunités professionnelles etc. C’est pourquoi le programme d’appui à la résilience économique et climatique (PARI) soutien, au-delà des innovations listées ci-dessus, des innovations numériques permettant l’inclusion financière et l’autonomisation économique des femmes. Pour en savoir plus sur le programme PARI et l’autonomisation économique des femmes suivez ce lien .