PARTENAIRE
  • Développement économique, jeunesse et durabilité
  • Gouvernance et paix
  • Commerce, océans et ressources naturelles

Nous sommes le porte-parole des petits États vulnérables, nous soutenons les jeunes, promouvons la justice et les droits de l’homme, faisons face à des menaces telles que le changement climatique, la dette et les inégalités, aidons à stimuler les économies et à favoriser le commerce, soutenons les décideurs pour élaborer de bonnes lois et mettre en œuvre des politiques, renforçons la gouvernance et construisons des institutions publiques inclusives, fournissons une aide technique et une formation, envoyons des experts et des observateurs dans les pays pour donner des conseils impartiaux et aider à résoudre les problèmes nationaux, fournissons des systèmes, des logiciels et des recherches pour la gestion des ressources.

Commonwealth – Ressources

Solutions de Développement

Voir plus

No results found.

NOUVELLES

Voir plus

No results found.

ÉVÉNEMENTS

Voir plus

No results found.

PODCAST

Voir plus

No results found.

PUBLICATIONS

voir plus

No results found.

Commonwealth – Interview exclusive
juin 25, 2020
Q.1
Souhaitez-vous nous expliquer comment le travail et les activités du Secrétariat du Commonwealth touchent spécifiquement au commerce électronique et à l’économie numérique ?

R.

Le Secrétariat du Commonwealth travaille pour aider ses 54 États membres à exploiter les avantages de l’économie numérique et à relever les défis inhérents à la rapide transformation numérique.

L’Agenda de Connectivité du Commonwealth (ACC) constitue le point central de ce travail. Il s’agit d’une initiative dirigée par les États membres qui a été adoptée à l’unanimité par les 54 Chefs de gouvernement du Commonwealth lors de leur dernier sommet en 2018. L’objectif est de porter les échanges intra-Commonwealth à 2 billions de dollars américains d’ici 2030. Le Cluster de Connectivité Numérique, l’un des cinq groupes de travail multi-sectoriels publics-privés de l’ACC, soutient le développement des économies numériques nationales au sein du Commonwealth. Cela se réalise par des activités visant à promouvoir la compréhension de l’impact de la transformation numérique, à aider les membres limités en capacités à créer un environnement propice au commerce et à l’industrie numériques, à développer la base de preuves sur les politiques favorisant le développement des compétences numériques, le commerce numérique et le développement industriel numérique, ainsi qu’à élaborer des principes pour soutenir la connectivité numérique au sein du Commonwealth.

Sous la coordination du Secrétariat, ces efforts sont complétés par des initiatives menées dans d’autres groupes de travail de l’ACC soutenant l’économie numérique. Cela comprend des travaux visant à améliorer l’environnement d’investissement pour l’infrastructure numérique et à échanger des points de vue et des expériences sur l’utilisation des technologies numériques à travers l’agriculture et la pêche intelligentes.

Q.2
Quel type de soutien offrez-vous pour établir des mécanismes politiques efficaces en vue d’accroître la préparation à s’engager dans le commerce électronique dans les pays bénéficiaires, afin de garantir que l’économie numérique ne laisse personne de côté ?

R.

The Commonwealth Secretariat has developed various knowledge products to assist member states in addressing issues related to e-commerce and the digital economy. These resources include a significant study titled the « State of the Digital Economy in the Commonwealth, » published in February 2020. Additionally, they are in the process of launching an online Repository of Digital Policies and Regulations, encompassing information from all 54 Commonwealth member states. This repository will serve as a valuable resource, enabling countries to identify common approaches, explore options for policy reform, and learn from best practices in the digital realm.

Furthermore, the Secretariat actively promotes peer-to-peer learning among policymakers. This initiative involves the sharing of best practices and insights into policy interventions, both successful and unsuccessful. By facilitating these exchanges, the Secretariat encourages mutual learning and the adoption of effective strategies, ultimately fostering the development of robust e-commerce and digital economy frameworks across member states.

Q.3
Selon votre organisation, quels sont les principaux défis que les pays en développement devront relever pour tirer pleinement parti du commerce électronique en faveur du développement durable ?

R.

Les pays en développement font face à des défis importants liés aux disparités d’accès et d’opportunités au sein de l’économie numérique. Au sein du Commonwealth, les nouvelles opportunités créées par le commerce électronique ne sont exploitées que par un petit nombre de pays du Commonwealth. Par exemple, en 2015, seulement six pays représentaient 85 % des ventes de commerce électronique interentreprises dans le Commonwealth. Il existe également des variations significatives dans la mesure où les entreprises et les consommateurs interagissent avec les technologies numériques et les plateformes de commerce électronique d’un pays à l’autre.

Bon nombre de ces problèmes découlent de la présence de fossés numériques importants au sein des pays et entre eux, certains de ces fossés étant accentués par des disparités liées au genre ou entre les zones rurales et urbaines. Par exemple, dans certains pays en développement, les individus et les entreprises sont entravés par des lacunes en matière de qualité de l’infrastructure numérique et d’accès à celle-ci, des coûts d’Internet élevés, un accès limité aux technologies numériques de base, des cadres réglementaires sous-développés pour l’ère numérique et des compétences numériques limitées.

Pour que le commerce électronique produise des avantages en termes de développement inclusif et durable dans les pays en développement, des réponses politiques efficaces sont nécessaires pour résoudre ces défis et gérer les impacts potentiellement perturbateurs de la numérisation sur différents segments de la société.

Q.4
Qu’est-ce qui a incité le Secrétariat du Commonwealth à rejoindre un partenariat multipartite tel que « eTrade for all » et quelles sont vos attentes à cet égard ?

R.

Il existe un certain nombre de synergies entre l’initiative et le travail du Secrétariat, en particulier en ce qui concerne l’accent mis sur l’échange d’expériences et de meilleures pratiques pour exploiter le commerce électronique dans les pays en développement. L’initiative offre une plateforme excellente pour s’engager avec des partenaires clés afin de partager des connaissances et de tirer parti de leur expertise en matière de commerce électronique et de commerce numérique au profit des États membres du Commonwealth.

Il y a également d’importantes similitudes entre les domaines d’intérêt de l’initiative et le travail du Secrétariat du Commonwealth visant à soutenir le développement des stratégies de commerce électronique dans nos États membres. Le Secrétariat considère donc ce partenariat multipartite comme une initiative innovante pouvant jouer un rôle clé dans la réalisation d’avancées tangibles pour renforcer la capacité des pays en développement à s’engager de manière plus efficace dans le commerce électronique et à en bénéficier, ainsi que dans l’économie numérique.

Q.5
Y a-t-il autre chose que vous aimeriez partager avec la communauté d’eTrade for all ?

R.

Le Secrétariat du Commonwealth est honoré de rejoindre la communauté d’eTrade for all. Nous sommes impatients de participer et d’interagir avec ses parties prenantes variées et distinguées, et de contribuer à ses efforts visant à permettre à un plus grand nombre d’entreprises et de personnes de bénéficier du commerce électronique et de l’économie numérique.