Amandeep Singh Gill
UIT

Mise en place du Pacte Mondial Numérique : Q&R avec Amandeep Singh Gill

Daniel Woldu/UIT

Nous avons interrogé l’envoyé du Secrétaire général des Nations Unies pour la technologie, Amandeep Singh Gill, sur son expérience à la Conférence de plénipotentiaires de l’UIT (PP-22) à Bucarest, en Roumanie, et sur la pression croissante en faveur d’un Pacte numérique mondial.

Quelle a été votre expérience ici à la Conférence de plénipotentiaires de l’Union internationale des télécommunications (UIT) ?

L’expérience a été fantastique. Tout d’abord, les hôtes ont été très généreux dans leurs préparations méticuleuses, ce qui nous permet de poursuivre notre travail de manière fructueuse

Un grand coup de chapeau à la Roumanie, hôte de cette réunion.

J’ai eu l’occasion de rencontrer les chefs de délégation de pays de différentes régions et j’ai constaté un grand enthousiasme pour les questions importantes inscrites à l’ordre du jour de l’UIT, à savoir la connectivité, la lutte contre la fracture numérique et la mise en place de l’infrastructure nécessaire à l’économie numérique de demain.

De toute évidence, les élections de la prochaine équipe dirigeante de l’UIT et des organes directeurs/de garde en 2023-2026 ont également suscité beaucoup d’intérêt.

Parlons du Pacte numérique mondial, qui, je le sais, vous tient à cœur. Pour les non-initiés, dites-nous ce qu’est le Pacte numérique mondial, comment l’UIT et ses États membres peuvent y contribuer, et comment il est lié au nouveau Sommet du futur, qui se tiendra en septembre 2024.

Le sommet du futur en 2024 est l’occasion pour la communauté internationale de relancer le multilatéralisme et de mieux se préparer aux défis de demain.

Le sommet a été décidé par l’Assemblée générale des Nations unies sur la base d’un rapport que le Secrétaire général des Nations unies a été invité à présenter. Ce rapport s’intitule « Le Sommet de l’Europe » Notre programme commun – et le Pacte mondial numérique est l’une des propositions de ce rapport, qui doit être adoptée lors du Sommet de l’avenir.

Permettez-moi de décrire notre idée du Pacte numérique mondial de manière générale, car ses détails et ses contours seront déterminés par les États membres des Nations unies :

Nous espérons que le Pacte mondial pour le numérique sera l’expression de la volonté politique la plus élevée à ce jour, en termes de vision globale du monde numérique. Il devrait idéalement aborder les défis et les risques que les technologies numériques peuvent représenter pour les droits de l’homme, les libertés fondamentales et l’action humaine.

On pourrait également se concentrer sur les difficultés liées à la gouvernance des données et à la gouvernance de l’intelligence artificielle (IA), ainsi que sur la possibilité de faire progresser les objectifs de développement durable des Nations unies, de connecter les personnes non connectées et de mettre la technologie à la portée des masses afin qu’elles puissent mener une vie meilleure.

Nous voulons générer un regard à 360 degrés sur le monde numérique avec toutes ses implications, ses opportunités. En fin de compte, le Pacte numérique mondial nous permettra, en tant que communauté internationale, de mieux nous organiser et de construire un avenir numérique qui soit ouvert, libre, sûr et inclusif.

Il ne s’agit pas d’une question qui concerne uniquement les gouvernements, car le secteur privé est un acteur majeur du monde numérique, tout comme la société civile, les réseaux universitaires et les citoyens en général. Il s’agit d’un effort véritablement multipartite, qui ne peut être uniquement intergouvernemental, et nous devons rassembler tous ces éléments de manière innovante.

Toutes les voix diverses doivent être entendues haut et fort aux Nations unies à New York, afin que les représentants des gouvernements soient mieux informés lorsqu’ils travaillent au Pacte numérique mondial.

Et comment l’UIT en tant qu’organisation, ainsi que ses États membres individuellement, peuvent-ils y contribuer ?

L’UIT est un partenaire de premier plan dans la mise en place du Pacte mondial pour le numérique. Mon bureau travaille déjà en étroite collaboration avec l’UIT sur des questions telles que la connectivité. Nous sommes partenaires du projet Giga qui vise à connecter toutes les écoles de la planète Terre à l’internet.

L’UIT est l’une des plus anciennes organisations du système des Nations unies, ce qui lui confère une expérience considérable dans l’élaboration de normes et la réglementation de l’attribution du spectre .

L’ensemble du projet relatif au Pacte mondial pour le numérique commence par le spectre, qui est la source ultime de valeur dans le monde numérique. C’est pourquoi nous nous réjouissons de l’apport de l’UIT. En outre, le travail que nous allons réaliser ensemble sera, dans de nombreux cas, dirigé par l’UIT.

Je sais que vous invitez tous les participants à une consultation sur le Pacte mondial pour le numérique au cours de l’année 2009 PP-22 quel sera votre objectif là-bas, quelles sont vos attentes, et comment les résultats seront-ils utilisés pour construire le Pacte mondial numérique ?

Nous sommes au début d’une conversation très importante qui se déroulera au cours de l’année prochaine et nous prévoyons un certain nombre de consultations. Nous présenterons la vision globale du Pacte numérique mondial, qui se compose de plusieurs domaines – connectivité, fractures numériques, infrastructure publique numérique, biens publics numériques, protection des données, autonomisation des données, coopération internationale autour de l’IA, de la désinformation ou de la désinformation, et protection des droits de l’homme en ligne.

Nous espérons recevoir des contributions et des conseils de la part de la communauté de l’UIT sur les domaines sur lesquels l’UIT se concentre actuellement – connectivité à l’Internet, gouvernance de l’Internet, IA, autres technologies émergentes et élaboration de normes pour certaines de ces technologies émergentes.

Il s’agit d’informations très précieuses. Aucune autre assemblée ne dispose d’une telle expertise et d’une telle multiplicité d’années d’expérience. La Conférence de plénipotentiaires de l’UIT est une étape incontournable de notre calendrier de consultations.

Cette interview a été modifiée pour des raisons de longueur et de clarté.

Lisez l’interview vidéo ci-dessous

Previously posted at :