OMD

Le Secrétaire général de l’OMD aborde les sujets des données, du commerce électronique et des échanges illicites à la Conférence de Munich sur la sécuri

Le Dr. Kunio Mikuriya, Secrétaire général de l’Organisation mondiale des douanes (OMD) a participé en personne à la 58ème édition de la Conférence de Munich sur la sécurité (MSC pour « Munich Security Conference » en anglais), qui s’est déroulée du 18 au 20 février 2022. Créée en 1963, la MSC est devenue au fil des ans un rendez-vous annuel important pour les décideurs du monde entier pour parler de sécurité. L’édition de cette année a réuni plus de 100 ministres et plus de 30 chefs d’État et de Gouvernement, ainsi que plusieurs responsables auprès d’organisations internationales, qui sont venus y participer en personne.

Au cours de la session consacrée à la lutte contre la kleptocratie et contre la corruption, plusieurs sujets ont été abordés, dont celui des échanges illicites. Dans le cadre de son intervention, le Secrétaire général Kunio Mikuriya a mis en avant le danger que peut présenter pour les administrations douanières le fait de devoir se fonder sur des données de qualité insuffisante pour exercer leurs contrôles ciblant les envois de type commerce électronique dont le volume, déjà très important, n’a fait qu’augmenter pendant la crise engendrée par la pandémie de COVID-19.

Les opérations de terrain de lutte contre la fraude coordonnées par l’OMD ont permis de mettre en lumière le fait que le commerce électronique est devenu l’un des principaux canaux par lesquels passent les échanges illicites. C’est pourquoi il est devenu essentiel d’avoir accès à des données de bonne qualité à des fins de gestion efficace des risques liés à ce type d’échanges, en ayant recours aux technologies numériques dans un environnement sans support papier dans le domaine du commerce. Les administrations douanières se doivent donc de renforcer la coopération avec les opérateurs du secteur du commerce électronique, y compris les plateformes de commerce électronique, en s’inspirant de la pratique en vigueur avec les envois conteneurisés traditionnels, pour lesquels il existe un flux de données établi entre les acteurs du commerce concernés et la douane. La mise en place de partenariats public-privé avec les acteurs du commerce électronique à des fins de partage des données pertinentes, en complément de la coopération déjà existante avec d’autres services de prévention et de répression en vue de recenser les envois à haut risque, doit être envisagée de toute urgence.

En marge de la conférence, le Dr. Kunio Mikuriya s’est entretenu sur différents sujets avec plusieurs ministres, dirigeants politiques et responsables auprès d’organisations internationales. Il a notamment eu une réunion bilatérale avec la Dr. Ngozi Okonjo-Iweala, Directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), au cours de laquelle ils ont eu l’occasion d’échanger sur les progrès accomplis dans le domaine des négociations commerciales multilatérales et sur une possible coopération entre les deux organisations dans le domaine du commerce électronique et de la transparence concernant ce type d’échanges. Il a également rencontré Mme Majlinda Bregu, la Secrétaire générale du Conseil de coopération régionale (CCR), en vue de voir plus concrètement avec elle la manière dont l’OMD pourrait contribuer à l’intégration régionale au sein de l’Europe du Sud-Est, et plus particulièrement dans les Balkans occidentaux. Au cours d’une rencontre bilatérale avec M. Jurgen Stock, son homologue auprès d’INTERPOL, le Dr. Kunio Mikuriya a abordé les sujets du leadership, de la direction stratégique et de la coopération renforcée à une époque où le monde commence à se remettre doucement de la pandémie.

Previously posted at :