ISOC

Connectivité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Une étude révélatrice

Ce rapport étudie l’état du développement de l’infrastructure haut débit en tant que base de la transformation numérique et condition préalable au développement socio-économique du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, dans le cadre d’un effort visant à explorer la connectivité Internet dans la région. Cette étude fait suite au rapport « L’infrastructure Internet au Moyen-Orient et en Afrique du Nord » publié en 2020 par l’Internet Society, qui étudie l’évolution de l’infrastructure haut débit dans le monde arabe jusqu’à 2021, tout en examinant les ramifications de la fracture numérique et les effet de la pandémie de la COVID-19 sur les performances du réseau et les projets de développement d’Internet. Le rapport offre une analyse des statistiques et conclusions récentes en matière de connectivité pour identifier les solutions potentielles aux problématiques dans ce domaine, et présente des recommandations de politiques, des modèles économiques et des technologies potentielles afin de continuer à améliorer la connectivité au réseau dans les pays arabes.

En matière d’accessibilité et d’inclusivité numérique, le rapport a conclu que la situation dans la région arabe correspond assez bien aux tendances mondiales, avec une amélioration de l’Inclusive Internet Index dans la plupart des pays, pour atteindre jusqu’à 80 % au Koweït, et 55 % en Algérie. Cela révèle une fracture dans la disponibilité du haut débit et l’inclusion numérique, qui doit être résorbée. Il est recommandé de combler cette fracture de l’infrastructure en changeant de paradigme, pour passer d’une logique visant à fournir l’infrastructure et l’accès à une logique d’incitation à utiliser les infrastructures existantes pour ajouter et créer de la valeur en matière d’allocation de ressources et de décisions politiques.

Dans ce travail pour rendre l’accès omniprésent, les gouvernements de la région doivent expliciter leur rôle dans le déploiement de l’infrastructure en fonction de la configuration économique du marché. Les réseaux communautaires et les autres solutions complémentaires pour l’accès doivent être codifiés et les communautés doivent pouvoir gérer la connectivité sur le dernier kilomètre en lien avec les réseaux existants, afin de renforcer l’importance de l’amélioration des réglementations sur l’ensemble de la zone MOAN (Moyen-Orient et Afrique du Nord). Il est également nécessaire de réévaluer les projets nationaux pour le haut débit en mettant en place un processus collaboratif transparent entre les parties concernées.

De nouvelles technologies doivent aussi être utilisées pour soutenir le travail en faveur de l’inclusion, notamment les satellites en orbite terrestre basse (LEO), en se concentrant sur la coordination et la collaboration pour l’élaboration de législations et de réglementations harmonisées pour tirer parti des LEO et des IXP.

La fiabilité de l’accès est un autre aspect de l’étude qui nécessite davantage de peering et de connectivité avec les pays arabes, grâce à des IXP situés le plus près possible des utilisateurs. Cela contribue aux performances globales et à la résilience du réseau, en particulier en matière d’infrastructure de données et de prestation de service.

La pandémie de la COVID-19 a souligné le besoin de politiques sur le long terme pour renforcer le recours aux technologies disponibles et à la connectivité pour donner aux sociétés les moyens de surmonter des obstacles impossibles à prévoir. Ainsi, la pandémie a représenté une opportunité d’améliorer l’adoption. Cela peut se baser sur des initiatives régionales visant à améliorer l’accès aux contenus numériques tout en résolvant la fracture numérique qui amenuise les capacités des individus et des sociétés dans leur ensemble, ainsi qu’à améliorer l’accessibilité et la disponibilité dans le cadre de stratégies de reprise économique.

Ce rapport comprend quatre sections principales : Comprendre l’écart de connectivité dans la région arabe ; Infrastructure d’accès ; Résilience du réseau et Crise de la COVID-19. Chaque section comprend des recommandations adaptées, qui peuvent être mises en œuvre par les gouvernements et différentes parties de cette région.

Connectivité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord Lire la suite »

ISOC Plan de Acción 2023: Nuestra Internet, Nuestro Futuro: Proteger Internet para el Presente y el Futuro

Plan d’action 2023: Notre Internet, notre avenir: protéger Internet pour aujourd’hui et pour demain

Nous exigeons beaucoup d’Internet. Il se montre toujours à la hauteur,
quoi qu’il arrive dans le monde qui nous entoure.

Nous avons appris à compter sur Internet comme une constante essentielle, et aujourd’hui, il est difficile d’imaginer la vie sans lui.

Mais, tout comme nous avons besoin d’Internet, Internet a besoin de nous. Il a besoin de nous tous pour prospérer, car au moins 2,7 milliards de personnes n’y ont toujours pas accès, et pour le protéger contre le nombre croissant de menaces auxquelles il est confronté.

Certaines de ces menaces représentent un risque sérieux pour l’existence même d’Internet à l’avenir.

Internet se fragmente en réseaux distincts dominés par les gouvernements et les entreprises, qui contrôlent ce que les gens voient et les services qu’ils utilisent. C’est ce qu’on appelle le Splinternet, et cette réalité est plus proche qu’on ne le pense.

Les coupures d’Internet étouffent l’expression humaine, menacent la résilience d’Internet et affaiblissent notre capacité à faire face aux défis mondiaux. Elles sont en hausse, à une époque où notre monde ne peut pas fonctionner sans un Internet ouvert.

Lorsque nous utilisons Internet, nous sommes convaincus que nos informations sont confidentielles et sécurisées. Le cryptage rend cela possible. Mais presque partout, les décideurs politiques font des propositions pour l’affaiblir, mettant ainsi en danger notre sécurité.

Heureusement, nous connaissons les solutions à ces menaces. Nous pouvons protéger le mode de fonctionnement du réseau Internet, le modèle ouvert et collaboratif qui a contribué à la croissance et à la prospérité d’Internet. Nous pouvons persister dans notre travail pour connecter les milliards de personnes qui ne sont toujours pas connectées. Nous pouvons fournir aux décideurs les informations dont ils ont besoin pour faire les bons choix afin de soutenir la croissance et le développement d’Internet, et nous pouvons donner aux nouvelles générations de défenseurs d’Internet le pouvoir d’agir.

Plan d’action 2023: Notre Internet, notre avenir: protéger Internet pour aujourd’hui et pour demain Lire la suite »