Evaluation du commerce électronique

UPU: Préparation opérationnelle au commerce électronique (ORE)

A propos

Pour que l’environnement lié au commerce électronique soit à la fois cohérent et efficace, il faut que les services postaux soient performants pour répondre de manière adéquate aux besoins des acheteurs et des détaillants en ligne. Considérant le volume croissant de transactions et de colis transfrontaliers issus du commerce électronique, la question de l’efficacité opérationnelle des services de distribution est devenue une action prioritaire pour l’UPU.

En 2017, l’UPU a commencé à mettre en œuvre des projets de coopération régionale pour coordonner et améliorer la qualité du service grâce à une approche intégrée de la chaîne logistique postale. Ces projets ont pour but d’aider les opérateurs postaux concernés à atteindre les objectifs de préparation opérationnelle au commerce électronique dans cinq domaines d’intervention clés :

  • Exigences opérationnelles minimum;
  • Visibilité;
  • Qualité des données;
  • Intégration de la chaîne d’approvisionnement;
  • Fiabilité de bout en bout de la chaîne.

Ce programme repose principalement sur l’association d’une méthodologie standard d’évaluation sur site appelée Préparation opérationnelle au commerce électronique (ORE en anglais) à une utilisation efficace des outils informatiques standardisés et de tous les systèmes de bout en bout de la chaîne logisitique. En améliorant la fiabilité de la distribution tout au long de cette chaîne et en offrant plus de visibilité aux consommateurs, les opérateurs postaux peuvent ainsi contribuer à l’expansion du commerce électronique transfrontalier et atteindre les objectifs clés de l’UPU pour 2020, à savoir : «Assurer l’état de préparation opérationnelle des postes pour un commerce électronique transfrontalier cohérent.»

 

Bénéficiaires

Décideurs
Cadres intermédiaires
Experts

Type de services proposés

Renforcement des compétences
  • Compétences opérationnelles et techniques
  • Ateliers de formation au système ORE
  • Formations spécifiques à travers le pays
Assistance technique
  • Assistance technique pour les pays participant au projet
  • Missions de conseil sur le terrain
Renforcement des institutions
  • Capacité de l’opérateur postal à se conformer aux exigences opérationnelles et techniques minimum pour un traitement transfrontalier du commerce électronique efficace, notamment grâce à l’échange de données informatisé (EDI) entre les postes et leurs partenaires tout au long de la chaîne logisitique.

Partenaires

Agences nationales
  • Opérateurs postaux
  • Autorités douanières nationales
  • Autorités de l’aviation civile
  • Agences frontalières nationales
  • Compagnies aériennes (partenaires du transport aérien international des opérateurs postaux)
  • Agents de manutention du fret

Notre impact, leurs histoires

Résultats


Préparation opérationnelle au commerce électronique (ORE): Faits et chiffres clés, 2017-2018

Programme lancé en
2017
6
Programmes régionaux clés
mis en place
28
Séminaires régionaux
organisés dans différentes régions
Plus de
145
Opérateurs sélectionnés
utilisent le système ORE

56
Missions de consultation sur le terrain

12
Ateliers de formation spécifique au niveau national

Résultats clés

L’un des domaines prioritaires du projet ORE est le respect des exigences opérationnelles de base, notamment en ce qui concerne l’utilisation de systèmes de suivi actualisés tels que le Système postal international (SPI) et IPS.post, afin d’assurer le traitement des messages EMSEVT v3, PREDES 2.1 et CARDIT 2.1 pour la transmission électronique des données.
La mise en œuvre des projets régionaux relatifs à la qualité de service, projets qui visent à assurer un état de préparation opérationnelle des postes optimal, en vue d’un commerce électronique transfrontalier cohérent grâce à une approche intégrée, a permis d’obtenir les principaux résultats suivants:

  • A ce jour, 146 opérateurs sélectionnés (OS) de différents pays en développement ont participé à ce projet. La quasi totalité des OS ont préparé des feuilles de route et des plans d’action pour mieux organiser leur travail et établir des systèmes et des processus visant à améliorer la qualité et l’efficacité de leurs chaînes logistiques.
  • Le nombre d’OS utilisant les dernières versions des systèmes de suivi (IPS, IPS.post, IPS Cloud) est passé de 60 en 2016 à 122 en 2018. L’introduction de ces systèmes par 62 nouveaux OS favorise le traitement et la gestion efficaces des flux de courrier international, stimule la transparence en matière de performances des postes et favorise une répartition claire des responsabilité tout au long du processus de traitement du courrier.
  • Le nombre d’OS utilisant les systèmes électroniques de déclaration en douane (CDS, CDS.post) est passé de 0 en 2016 à 12 en 2018. Cela signifie que 12 nouveaux OS sont désormais en mesure de fournir à leurs clients des outils pour la transmission électronique des données douanières et le pré-dédouanement des envois postaux soumis aux formalités douanières. Cela réduit également les délais de dédouanement, améliore l’interaction avec les clients qui envoient des colis de marchandises par la poste et améliore le respect des règles de sécurité.
  • Le nombre d’OS qui échangent des informations de suivi à l’aide de la norme de messagerie technique EMSEVT version 3 a augmenté de 51%, passant de 64 en 2016 à 129 en 2018. Cela signifie que 65 nouveaux OS sont désormais en mesure d’envoyer des informations préalables précises sur les expéditeurs et les destinataires des envois postaux, notamment pour les questions de douanes et/ou sécurité pour toute importation et exportation. Cela renforce l’efficacité de l’ensemble du processus, de la collecte/affranchissement à la tentative de livraison/la livraison finale, et permet d’améliorer la sécurité et la fiabilité du réseau postal.
  • Le nombre d’OS qui échangent des informations avant expédition au moyen du PREDES 2.1 a augmenté de 54 %, passant de 59 en 2016 à 126 en 2018. Cela signifie que 67 nouveaux OS sont désormais en mesure de fournir électroniquement à leurs partenaires postaux toutes les informations nécessaires en matière d’expédition. Cela permet à l’OS de destination de se préparer en amont et d’accélérer le traitement du courrier entrant, tout en facilitant la gestion de la comptabilité et la préparation électronique systématique des comptes internationaux entre les différents OS.
  • Le nombre d’OS capables d’échanger des données électroniques avec les compagnies aériennes utilisant le système CARDIT 2.1 est passé de 41 en 2016 à 120 en 2018. Cela signifie que 79 nouveaux OS sont maintenant en mesure d’échanger des informations sur les envois postaux afin d’informer à l’avance les transporteurs aériens des flux postaux. Cela contribue à améliorer la gestion de la comptabilité avec les transporteurs aériens et à partager, en temps utile, les informations relatives aux opérations, à la sûreté et aux enquêtes afin de garantir le respect des mesures de sûreté de la chaîne du transport postal international.
  • Le nombre d’OS qui échangent des informations douanières avec leurs partenaires postaux au moyen de messages ITMATT a augmenté de 87%, passant de 7 en 2016 à 52 en 2018. Cela signifie que 45 nouveaux OS sont désormais en mesure de fournir des informations sur chaque envoi postal à leurs partenaires, aux autorités douanières et aux postes. En coordination avec d’autres systèmes et applications, cet échange permet de réduire les délais de dédouanement et d’améliorer l’efficacité du traitement du courrier, notamment grâce à la transmission électronique anticipée des déclarations en douane via les messages CUSITM et la réception des réponses aux déclarations en douane via les messages CUSRSP.
  • Le nombre d’OS ayant mis en œuvre avec succès la première étape du Plan intégré de produits (PIP) est passé de 0 en 2016 à 62 en 2018. Parmi les nouveaux OS qui apposent un identificateur unique de code barres sur les petits paquets de marchandises conformément à la norme technique S10 de l’UPU, 10 ont transmis des conseils électroniques transfrontaliers en amont.

Domaines clés : Le commerce électronique dans le cadre des plans de développement régional

Le programme ORE de l’UPU s’inscrit également dans le cadre de la stratégie des plans de développement régional de l’UPU, à découvrir ci-dessous. (publications en anglais uniquement)
La troisième partie de chaque document donne un aperçu du secteur postal dans chaque région, en examinant ses forces et ses faiblesses, et décrit brièvement certains des principaux projets que l’UPU a l’intention de mettre en œuvre dans cette région, en particulier les projets liés au commerce électronique et les livraisons transfrontalières.

 

Plus d’information sur les autres plans de développement régional: par ici!

En 2019, les opérateurs sélectionnés participant à ce projet stratégique auront l’occasion de travailler sur les thèmes suivants, en étroite relation avec les cinq principaux piliers du projet :

  • Analyse et amélioration de la qualité pour chacun des indicateurs clés de performance, sur la base des feuilles de route et des plans d’action nationaux de l’ORE ;
  • Règles et procédures pour l’acheminement du courrier international (organisation du traitement du , du tri et de l’acheminement du courrier et des colis postaux au niveau du service international) ;
  • Transport international et modernisation ;
  • Système de certification de l’UPU (qualité du service, sécurité postale et adressage) ;
  • Rapports de conformité pour l’échange de données informatisées (EDI) ;
  • Développement et déploiement d’outils informatiques de l’UPU pour fournir des interfaces de programmation d’applications de commerce électronique (API) et des services postaux électroniques standard ;
  • Déclaration en douane électronique au moyen du système de déclaration en douane de l’UPU (CDS) ;
  • Systèmes de rapport et de surveillance – Système de contrôle de la qualité (QCS), Système intégré de rapports sur la qualité (IQRS), Système mondial de surveillance (GMS STAR) ;
  • Traitement et gestion électroniques des demandes de renseignements et du service clientèle à l’échelle internationale.