UNECE Solution de Développement

Facilitation des échanges et commerce électronique

Le Programme en Résumé

Créé en 1996

20 activités réalisées

Services proposés

  • Policy Advice, Support and Formulation
  • Technical Assistance and Support
  • Capacity Building and Development

Bailleurs de fonds

  • Danemark
  • Pays-Bas
  • Fédération de Russie
  • Agence suédoise de coopération internationale au développement

Couverture géographique

Statut économique régional

Partenaire : UNECE

Nous contacter

Oui ! Je souhaite en savoir plus sur la façon dont ce programme pourrait aider mon entreprise, organisation, pays ou région.

À propos

En simplifiant, normalisant et harmonisant les procédures liées au commerce et les flux d’informations, ce programme vous aide à mieux adhérer au commerce transfrontières et les opérations électroniques. L’objectif est d’améliorer la compétitivité de votre pays et de renforcer votre capacité à prendre part aux marchés mondiaux. Pour ce faire, nous développons les connaissances et vous proposons les outils nécessaires pour faciliter les opérations nationales et internationales en vue d’une croissance durable.

Services

    • Utiliser 40 recommandations politiques pour la facilitation des échanges et 440 normes pour le commerce en ligne
    • Obtenir de l’aide dans la mise en place et la gestion d’un guichet unique national afin de simplifier et d’améliorer les procédures d’exportation et d’importation
    • Analyser et simplifier les processus métier pour éliminer les goulets d’étranglement et améliorer l’efficacité des échanges
    • Promouvoir les opérations commerciales sans papier
    • Mettre en place des alternatives électroniques aux principaux documents papier dans la chaîne d’approvisionnement internationale
    • Bénéficier de services de conseil et d’ateliers pour renforcer les capacités de vos organismes de facilitation du commerce

Points Forts

  • UN/LOCODE est une structure de code qui simplifie le commerce en attribuant un code unique à cinq caractères aux sites utilisés dans le transport et le commerce, tels que les ports maritimes, les gares, les aéroports et les terminaux routiers. Mis au point en 1981, ce système est utilisé par la plupart des grandes compagnies maritimes, des transitaires et des fabricants. Il est également appliqué par les gouvernements nationaux.

  • > 100 000
    entrées uniques LOCODE-ONU
    249
    pays, territoires et zones spéciales couverts
  • EDIFACT/ONU (Electronic Data Interchange for Administration, Commerce and Transport, modalités techniques des Nations Unies pour l’échange de données informatisées pour l’administration, le commerce et le transport) a été développé pour faciliter l’échange de données commerciales entre des organisations disposant de systèmes informatiques indépendants. Il permet aux entreprises ou aux organisations, où qu’elles se trouvent, d’échanger rapidement et en toute sécurité des documents électroniques comme des bons de commande, des autorisations de chargement, etc. Aujourd’hui, EDIFACT/ONU est utilisé par pratiquement toutes les administrations douanières nationales, tous les grands ports maritimes et un grand nombre d’entreprises.

  • > 90 %
    des messages EDI échangés au niveau mondial utilisent EDIFACT/ONU
    > 7 million
    des messages échangés annuellement dans la chaîne d’approvisionnement agricole de la France
    > 100 000
    entreprises utilisent EDIFACT/ONU dans le secteur de la distribution
  • Le CEFACT/ONU a développé un modèle d’échange de données de commerce / activité en ligne basé sur une approche complète, holistique et globale de la chaîne d’approvisionnement. Ainsi, les informations échangées par voie électronique peuvent être réutilisées de manière transparente d’une étape à l’autre de l’opération. Ces dernières sont accompagnées d’une analyse des processus métier qui permet de comprendre qui effectue les actions, quel type d’action et à quel moment. Les informations sont également regroupées dans des modèles de données de référence autour d’un secteur spécifique comme le transport et la logistique ou la gestion de la chaîne d’approvisionnement, afin de faciliter l’adoption par la communauté des utilisateurs tout en restant entièrement compatible avec tous les autres processus d’échange d’informations d’une opération.

  • > 150
    messages de commerce en ligne adaptables à XML
    API
    et autres technologies
  • Le guide de mise en œuvre de la facilitation des échanges (TFIG) est un outil interactif en ligne qui vous aide à renforcer vos connaissances et votre capacité à faciliter les échanges transfrontaliers. Destiné au secteur public et au secteur privé, il vous aide à identifier, examiner et sélectionner les voies possibles et les outils de mise en œuvre de vos objectifs stratégiques. Disponible en 5 langues, le TFIG rencontre un vif succès. Son site internet a enregistré 290 000 visiteurs uniques entre 2012 et septembre 2015, et 1,9 million de consultations.

  • > 10.5 million
    de visites en 2016
  • La terminologie des pêcheries pour un échange universel (FLUX) est un outil de communication unique qui favorise la gestion durable des pêcheries. Elle permet aux organismes de gestion des pêches (FMO) d’automatiser la collecte et la diffusion des données sur les prises dans le domaine de la pêche. Cela leur permet de planifier des processus de gestion plus durables et de détecter et combattre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée. En savoir plus sur le projet FLUX.

  • Pour près d’un milliard de personnes, principalement dans les pays en voie de développement, le poisson constitue la principale source de protéines animales. En 2010, le poisson a fourni à plus de 2,9 milliards de personnes près de 20 % de leur apport en protéines animales.
    Marine Stewardship Council
    (MSC, 2015)

Histoires d'impact

  • En 2012, le gouvernement grec a élaboré une stratégie nationale de facilitation des échanges afin de promouvoir la reprise économique. Cette initiative visait à simplifier les procédures d’exportation et d’importation et à réduire les délais et les coûts. Avec le soutien du programme, la Grèce a réussi à analyser, simplifier et automatiser ses procédures commerciales et douanières.

  • > 25 %
    Réduction des délais d’exportation
    > 44 %
    Réduction des délais d’importation
    > 10 %
    Réduction des coûts d’exportation
    > 11 %
    Réduction des coûts d’importation
  • Un système de collectivité portuaire a été établi à Odessa et un groupe de travail national interinstitutions sur la facilitation du commerce et la logistique a été créé avec l’appui du programme et sur la base des recommandations pratiques pertinentes de la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe. Des projets de suivi sur le guichet unique maritime et le guichet unique national en Ukraine ont été lancés.

  • > 185,5 millions de dollars US/an
    de gains économiques estimés pour les entreprises
    > 15 %
    Réduction du volume des échanges enregistrés dans la réduction des coûts d’importation
    > 85 %
    Réduction des délais de dédouanement des conteneurs dans les ports entre 2014 et 2016
    > 11 %
    Réduction des coûts d’importation
  • Avec le soutien du programme, le Maroc a créé un guichet unique national pour ses échanges extérieurs. La solution qui en résulte, appelée PortNet, utilise un système informatique intégré pour rassembler tous les acteurs de l’écosystème portuaire et du commerce extérieur marocain. Il a permis d’améliorer les performances des opérateurs tout en réduisant considérablement les coûts.

    PortNet : Outil visant à faciliter l’intégration complète du commerce extérieur pour les importateurs et les exportateurs.

  • 45 %
    des temps de déchargement à Casablanca
    14 jours
    Réduction du temps nécessaire pour le port de dédouanement
    35 %
    des conteneurs quittent le port en moins de 5 jours
    75 %
    des conteneurs quittent le port en moins de 10 jours
  • Le fait qu’un importateur sache exactement où se trouvent ses marchandises et quand elles vont être livrées facilite considérablement les échanges.
    Rachid Tahri
    Président de l'Association des Commissionnaires de Transport du Maroc
  • Nous disposons d’un port physique, mais nous avons également besoin d’un port électronique. Ce projet est un élément clé de l’ambition du Maroc de devenir une plaque tournante du commerce international.
    Aziz Rabbah
    Ministre marocain de l'Equipement, des Transports et de la Logistique