OMD

L’OMD donne aux douanes thaïlandaises les moyens d’évoluer dans le paysage du commerce électronique

Un atelier national sur le commerce électronique transfrontalier a été organisé du 7 au 9 mai 2024 pour les douanes thaïlandaises au Centre régional de formation de l’Organisation mondiale des douanes (OMD) à Bangkok. Cet atelier, qui a réuni 20 agents des douanes thaïlandaises, a été organisé avec le soutien financier du Fonds japonais de coopération douanière (CCF Japan). L’objectif de cet événement était de renforcer les capacités et de sensibiliser cette administration au Cadre de normes de l’OMD sur le commerce électronique transfrontalier (E-Commerce FoS) en mettant l’accent sur les aspects pratiques de la mise en œuvre. Cet atelier s’inscrivait dans la politique globale de renforcement des capacités des douanes thaïlandaises visant à assurer le dédouanement rapide des volumes croissants de petits envois de faible valeur commandés en ligne, tout en gérant les risques liés à la sécurité et en gérant efficacement le recouvrement des recettes.

Après une présentation de la situation par les douanes thaïlandaises, les animateurs de l’atelier ont fourni des explications détaillées sur les principaux modèles commerciaux du commerce électronique, les rôles et responsabilités des différentes parties prenantes, ainsi que sur les normes de l’OMD en matière de gestion des données électroniques préalables et des risques, de facilitation et de simplification, et de perception équitable et efficace des recettes. Outre l’examen des orientations fournies par le document de référence sur le commerce électronique et les outils qui soutiennent sa mise en œuvre, les différentes sessions de l’atelier ont permis d’approfondir les Directives relatives à la mainlevée immédiate des marchandises et le Recueil sur la gestion des risques, de l’OMD. Les défis posés par le recouvrement des recettes et la gestion des risques pour les envois express ont été examinés en petits groupes, ce qui a permis de dégager des idées concrètes pour aller de l’avant.

À la fin de l’atelier, les participants ont souligné l’importance d’établir des relations de coopération avec les principaux acteurs du commerce électronique et d’autres agences gouvernementales afin d’obtenir des données électroniques et de les utiliser pour assurer une gestion efficace des risques liés aux envois du commerce électronique.

Précédemment posté sur :